La méditation telle que je la présente est un outil permettant de revenir à notre fonctionnement naturel. Ce que j’appelle un fonctionnement naturel, c’est quand le mental est au “service de” et plus “maître de”. Ce retour n’a rien de magique, rien de spirituel, il suit une logique simple qui mène inexorablement à nous ramener à être ce que nous sommes naturellement quand le mental reprend sa juste place. C’est cette démarche que je transmets aujourd’hui sous forme de séances ou de cycles. Elle se base sur des techniques que je pratique depuis 2003 et qui se retrouvent dans la méditation zen, vipassana, et tibétaine, mais en tenant compte du véritable objectif de la médiation trop souvent oublié par les pratiquants : la liberté.

“La méditation avec toi, c’est tout un chemin, redevenir enfant comme si tout était nouveau chaque jour et à découvrir, être à l’écoute de soi et de ce qui nous entoure là où on est, être là, présent, indulgent avec soi, être humble, que la vie n’a pas de sens, que nous ne sommes que de passage et partir de là pour en trouver un, simplement”  [Myriam]

Pourquoi des techniques ?

Une chose devient vite évidente pour celui ou celle qui tente de s’asseoir en silence : il ne suffit pas de simplement s’asseoir et attendre. Gérer les pensées, les émotions ou les sensations qui se présentent n’est pas évident. Les nier ou les rejeter ne fait qu’empirer les choses. Ne rien en faire ? OK, mais avez-vous réellement ce choix ? Si vous essayez de ne rien faire, vous créez juste de la résistance et une force à ne pas réagir qui n’est pas juste. C’est pourquoi des techniques existent et permettent de gérer ce qui se passe pendant que l’on médite. Avec le temps, les techniques s’effacent. Mais elles sont souvent nécessaires pour débuter.

Qui peut méditer?

La méditation est accessible à tout le monde. Le désir de se sentir mieux, de prendre du recul ou de comprendre le sens de sa vie n’est pas dépendant du sexe, de l’âge ou de la religion d’une personne. On peut pratiquer assis sur un coussin au sol, sur un petit banc ou sur une chaise. Avec un peu d’entraînement, on pratique de manière automatique, dans toutes les situations de la vie courante. La seule condition pour apprendre à méditer est donc de simplement être motivé à faire l’effort de s’asseoir en silence.

Il est tout de même important de préciser que  ma démarche n’est pas uniquement une démarche de bien-être, elle est avant tout une démarche de libération. Si le silence vous dérange et que vous êtes uniquement intéressé par des méditations guidées alors vous n’êtes probablement pas au bon endroit.

Qu’est-ce que j’entends par “démarche de méditation” ?

Ce que j’entends par “véritable démarche de méditation”, c’est employer tous les outils disponibles pour non seulement pouvoir transférer dans la vie de tous les jours ce qui se passe pendant les séances en silence, mais aussi de retrouver notre état naturel. Nous sommes initialement sans peurs, sans angoisses, sans doutes, sans besoin exacerbé de sécurité ou de reconnaissance et sans aucune peur de mourir. Cet état n’est pas quelque chose que l’on trouve, c’est quelque chose qui apparaît quand on retire les couches de protections qui nous empêchaient de le voir. Plusieurs techniques existent pour enlever ces couches :

  • La concentration a pour but de se redonner la maîtrise du mental, pas dans le sens d’en devenir le maître, mais dans celui de ne plus en être l’esclave.
  • L’observation permet de développer l’équanimité (=non-jugement). Cette étape est un entraînement à développer une capacité à constater les événements plutôt qu’à les juger.
  • La pleine conscience est une démarche qui consiste à porter son attention sur le moment présent, instant après instant, de façon intentionnelle, et sans jugement de valeur.
  • L’observation pénétrante permet de comprendre la réalité des phénomènes. Car si la pleine conscience est une étape importante, ce n’est qu’une étape d’une véritable démarche de méditation.
  • La vision directe, c’est lâcher les étiquettes. Que voit-on, qu’entend-on, que sent-on quand on arrête d’ajouter quelque chose à ce qui est perçu ?
  • Se tourner vers l’observateur. Quand l’observation est évidente et que ce qui est perçu a pris tout son sens, il reste à s’intéresser à celui ou celle qui perçoit.
  • Se détendre en Soi. Quand l’évidence de ce qui est perçu et de ce qui perçoit apparaît, les techniques s’effacent doucement. Il n’y a alors plus que ce qui est.

Soirées d’Initiation – Techniques de base (Vipassana).

Vous avez envie de commencer à méditer mais vous ne savez pas comment ? Vous avez déjà médité mais sans trop savoir si ce que vous faisiez était juste ? Les séances d’initiation sont l’occasion de découvrir et d’expérimenter les techniques de base de la méditation silencieuse : posture, concentration et observation, en utilisant notamment des techniques issues de la méditation vipassana (Méthode Mahasi). En alternant des moments d’explications et de pratique, vous repartirez en étant capable de commencer à pratiquer chez vous, de manière autonome.

Au-delà des techniques, ces soirées sont l’occasion d’éclaircir plusieurs points importants :

  • Quel est le sens d’une véritable démarche de méditation ?
  • Qu’entend-on par “voir la réalité” ?
  • Quelles sont les différences entre concentration et observation et les avantages de chaque pratique ?
  • Comment appliquer cela dans la vie de tous les jours ?

À quoi cela sert de faire une soirée d’initiation ?

C’est la question qui se pose quand quelqu’un n’a jamais médité. S’il suffit de s’asseoir et d’observer sa respiration, pourquoi faire des soirées d’initiations ? J’ai posé la question aux personnes qui ont vécu ce moment :

Nathalie : Parce que la méditation c’est comme la nage synchronisée. Ce n’est pas parce que l’on sait nager que l’on sait danser dans l’eau et ce n’est pas parce que l’on sait s’asseoir et fermer les yeux que l’on sait méditer. L’initiation c’est une magnifique leçon de “comment méditer”.

“Je suis heureuse d’avoir eu l’occasion de participer au cours d’initiation à la méditation silencieuse que je recommande vivement car je pratiquais seule à la maison et je me posais beaucoup de questions, ai-je la bonne position, pourquoi je ressens toute sorte de désagréments physiques, comment réagir, etc… et j’y ai trouvé toutes les réponses et bien plus encore grâce à Philippe, c’est bien donné et clair.” [Donatienne]

“Allez y, c’est un super moment …Philippe nous accompagne vraiment bien et on repart avec de nouvelles clés pour que la méditation soit plus efficace.  Même pour ceux qui n’ont jamais médité… à découvrir absolument” [Leyla]

Séances de pratique

En alternant des moments de partage, d’exercices et de silence, les séances de pratique sont l’occasion de recevoir des réponses aux questions qui apparaissent naturellement quand on se met à méditer, de mieux comprendre la démarche de méditation, et surtout de pratiquer en groupe. Les séances plus longues sont l’occasion de pratiquer assis et debout.

“Cette approche par des exercices, des partages d’expériences et un moment de silence ne peut s’expliquer par de longues phrases. Mon unique conseil, c’est de venir l’expérimenter. Philippe est bien utile pour nous aiguiller dans notre démarche. Écoutez le et surtout observez le pendant qu’il médite, vous apprendrez bien plus que vous ne pouvez vous l’imaginer.” [A.]

Quand et où se passent les séances ?

Toutes les infos et dates se trouvent dans l’agenda : AGENDA.

Envie d’organiser une séance dans un endroit de votre choix ? Contactez-moi.


A lire également :

PRINCIPAUX TYPES DE MÉDITATIONS

La méditation existe depuis des millénaires et s'est complexifiée en plusieurs courants, avec des techniques différentes et des ...
Lire

FAQ MÉDITATION

1. Questions de base Q : La méditation est-elle une démarche de bien-être ? De par ses effets bénéfiques, la ...
Lire
Partager :
Fermer le menu