BOUGE, TU N’ES PAS UN ARBRE !

Si vous mettez le Dalai Lama dans une entreprise toxique, à faire un travail qui n’a pas de sens, avec un horaire pas possible, une hiérarchie qui le harcèle ou qui ne le soutient pas, des collègues qui ne font pas leur travail, bloqué dans les transports chaque matin et soir, et tout cela pour un salaire qui lui permet juste de vivre, combien de temps pensez-vous qu’il tiendrait ?

Si vous vivez dans un environnement qui ne vous convient pas, pensez-vous réellement que vous allez pouvoir vous épanouir ? Pourtant, si vous craquez, vous allez dire “Je n’arrive plus à gérer…” Quand une plante ne pousse pas, est-ce que vous accusez la plante, ou est-ce que vous regardez si elle a une bonne terre, de la lumière et de l’eau ?

Une plante ne survit pas si les conditions sont toxiques. Vous non plus…

Oseriez-vous dire “Foutue plante ! Elle n’arrive même pas à pousser sans eau et sans lumière !” Alors pourquoi le gens font-ils cela avec eux-mêmes ? “Je suis en burnout, j’ai craqué, je n’arrivais plus à suivre !” Mais suivre quoi ? D’accord vos collègues “suivent”, mais à quel prix, et encore combien de temps ? Une plante ne survit pas si les conditions sont toxiques. Vous non plus… Et ce n’est pas pour cela que c’est vous qui avez un problème.

“Je ne peux pas bouger, j’ai trop peur!” dit le mental. Mais si vous vous demandez honnêtement de quoi vous avez peur, vous constaterez que dans la majorité des cas, et quelle que soit la justification, c’est la peur de vous sentir mal. OK, mais comment vous sentez-vous maintenant ? Et ne croyez pas que vous ne vous sentirez mieux qu’une fois que vous serez parti. Le simple fait de savoir que vous allez partir suffit à réduire la tension…

L’important, ce n’est pas de partir. L’important c’est de savoir que vous allez partir.

Nous oublions parfois que nous avons des jambes. Elles servent aussi à changer de vie. Alors ne passons pas toute notre existence à être malheureux juste parce que nous avons peur de l’être…


À lire également :

ET VOUS, AVEZ-VOUS LE CHOIX ?

Quand j'ai commencé à enseigner en 2005, j'utilisais souvent la phrase "On a toujours le choix !" J'avais choisi de ne plus ...
Lire

PRESQUE EN BURN-OUT ?

Une participante à une formation expliqua un jour au groupe qu'elle avait travaillé comme une folle pendant cinq ans sans compter ...
Lire
Partager :
Fermer le menu