ECKHART TOLLE

eckhaert-tolle

Une nuit, à l’âge de 29 ans, après avoir souffert de longues périodes de dépression à tendances suicidaires, Eckhart Tolle (prononcez “tollé”) a fait l’expérience d’une transformation intérieure: “Je ne pouvais plus vivre avec moi-même un instant de plus. Et de ceci sortit une question sans réponse : qui est ce “je” qui ne peut plus vivre avec lui-même ? Je me sentis plongé dans un vide ! Le lendemain matin je me suis réveillé et tout était si paisible. La paix était là car il n’y avait pas d’ego. Juste la sensation d’une présence, un “état d’être”, juste observant.”

Si ses livres peuvent être difficiles d’accès pour certains, je vous conseille d’écouter ses CDs audios qui sont de véritables cadeaux spirituels : Porte d’accès au moment présent et La conscience de l’être (fichiers mp3 à décompresser).

Son site : www.eckharttolle.fr

Critiques contre Eckhart Tolle

Eckhart Tolle est, comme beaucoup d’enseignants spirituels, parfois critiqué dans la presse et ailleurs. On lui reproche (principalement) de raconter n’importe quoi (ce qui est normal quand on ne comprend pas ce qu’il dit), on lui reproche d’être riche (comme s’il allait dire “Ah non gardez votre argent!”), et on lui reproche d’être un gourou que les gens suivent aveuglément.

Je vous donne mon avis : Même s’il est évident que ce n’est pas le maître illuminé par excellence, son message de départ est juste et est on ne peut plus simple : vivez ici et maintenant car il n’y a rien d’autre. Cela me fait sourire quand j’entends dire que ce message est ridicule. Il ne vient pas de Tolle, c’est un enseignement véhiculé par l’hindouisme, le bouddhisme et bien d’autres philosophies depuis des milliers d’années.

Pour ce qui est de l’homme en lui-même, Eckhart Tolle est un être humain, comme vous et moi, et fonctionne comme un être humain. Ceci est valable pour n’importe quel enseignant : faites la part des choses entre ce qui est transmis et la personne qui le transmet. Il est bien connu dans le monde spirituel que si l’on creuse un peu en s’intéressant à la vie privée des “maîtres” on s’enfuit en courant pour la plupart. Ce n’est pas pour cela que leur message n’est pas juste. Si vous lisez “Après l’extase, la lessive” de Jack Kornfield, vous comprendrez que les plus grands enseignants n’étaient pas les êtres parfaits que certains auraient voulu qu’ils soient.

Ce n’est pas une raison pour suivre n’importe qui. Si une personne agit de manière inappropriée il est évident que vous devriez vous poser des questions. Mais si vous cherchez l’enseignant pur et parfait, vous risquez d’être déçu. Si vous vous focalisez sur le message, vous pourrez avancer sur votre propre voie. L’être humain reste humain, toujours. C’est comme ça. Ne vous fiez pas à l’humain, fiez-vous au message qu’il transmet et qui vient du cœur. Et si un enseignant ne vous convient plus, changez. Je le répète : l’important, c’est le message. Cherchez le message, pas “quelqu’un”. Une personne que je connais pense l’inverse et invite à ne suivre que des enseignants ayant atteint cette perfection. Je lui ai demandé de me les citer pour pouvoir à mon tour les suivre. Devinez quoi !?! Ils ne sont que 2, il ne les a jamais rencontrés en personne, et ils sont morts !

Je ne peux donc que conseiller de lire ou d’écouter Eckhart Tolle. C’est tout sauf un gourou dangereux, et la seule difficulté que vous pourriez avoir avec lui c’est celle de comprendre son message. Ce n’est pas pour autant que je trouve que son enseignement est sans faille. Car il peut vite être interprété et devenir un piège quand on ne comprend pas bien ce qu’on entend par “vivre le moment présent” (voir l’article ci-dessous). Ce n’est pas du tout dangereux et vous ne risquez rien. C’est juste que si vous vous contentez d’essayer de revenir dans le moment présent pour vous sentir mieux alors vous n’irez nulle part. Et non, ce n’est pas cela le véritable message d’Eckhart Tolle.

LE PIÈGE DU MOMENT PRÉSENT

Nous sommes en permanence occupés à penser au passé et au futur. Et si vous avez déjà pratiqué ce genre d'exercice, ...
Suite…
Partager :
Fermer le menu