La méditation Mindfulness ,de Jon Kabat-Zinn, est une série d’exercices de méditation, relaxation et sophrologie qui ont pour but de gérer le stress, l’angoisse et la dépression. Ceux qui prétendent le contraire oublient souvent la définition même de ce qu’ils transmettent : MBSRMindfulness Based Stress Reduction ou Réduction du Stress Basée sur la Pleine Conscience.

La Mindfulness (MBSR) utilise donc effectivement certaines techniques de méditation, mais pas uniquement, et en ajoutant un objectif de bien-être. L’objectif d’une véritable pratique de méditation n’est pas de gérer son stress, il est de comprendre la réalité (vipassana signifie “voir la réalité telle qu’elle est”) et de prendre conscience de notre vraie nature. Il est aujourd’hui évident, et la science le prouve, que les effets de ces deux approches, MBSR et Méditation, sont multiples et bénéfiques pour ceux qui pratiquent.

Différence entre méditation et Mindfulness (MBSR)

La pratique de la Mindfulness peut varier fortement en fonction de l’enseignant. Si c’est quelqu’un qui a d’abord pratiqué la méditation, il est fort probable qu’il vous emmènera plus loin que si c’est quelqu’un qui s’est juste formé à l’enseignement de la Mindfulness (voir ci-dessous : La véritable Pleine Conscience).

Dans sa version classique, la principale différence entre les deux pratiques est que la Mindfulness (MBSR) aide à gérer quelque chose, le stress et la dépression, alors que la méditation silencieuse sert à ne plus avoir quoi que ce soit à gérer et de laisser la vie s’exprimer librement. Car l’enseignement de la véritable méditation est simple : il n’y a rien à gérer puisqu’il n’y a pas de problème ni personne qui a un problème. Mais cela ne peut se comprendre intellectuellement et ne prend du sens qu’en pratiquant. C’est pour cela que les maîtres zen à qui l’on pose des questions sur le pourquoi et le comment de la méditation répondent invariablement avec ces 2 mots : “Asseyez-vous…”

Je résumerais la différence entre la Mindfulness et la méditation à l’aide de ces deux phrases :

  • La MBSR invite à être pleinement conscient de ce qui se passe alors que la pratique de la méditation amène à comprendre ce qui se passe réellement. On peut néanmoins aller plus loin que de la simple MBSR et aussi se servir des techniques de celle-ci pour comprendre ce qui se passe. C’est ce que proposent plusieurs enseignants MBSR qui ont eux-mêmes une pratique avancée de la méditation.
  • La MBSR aide quelqu’un qui souffre à se sentir mieux alors que la méditation cherche à comprendre ce qu’est la souffrance et qui est en train de souffrir. Ces deux démarches se suivent dans le bouddhisme. Parce que si vous ne soignez pas un minimum votre souffrance, vous ne serez pas capable d’aller plus loin dans le processus. Tout simplement parce que quelqu’un qui souffre trop aura toujours comme priorité de résoudre ses problèmes. Si vous avez faim, vous allez chercher à manger, vous n’allez pas méditer pour comprendre pourquoi vous avez faim.

Méditation silencieuse ou MBSR ?

Les deux sont justes des outils, mais qui n’ont pas le même but. Le programme MBSR de 8 semaines est une démarche de bien-être, alors que la méditation silencieuse dont je parle est une démarche de libération. L’idée de pleine conscience est commune aux deux approches. Elle fait partie de la méditation et est un outil de travail important du programme MBSR.

Le conseil que je donne est le suivant : participez à une séance de présentation de MBSR, et essayez une ou deux pratiques de méditation, zen ou vipassana. Puis, faites vous confiance et suivez votre instinct. Parce que il n’y a pas de pratique parfaite, il y a une pratique dont vous avez besoin maintenant.

Par expérience, les gens qui commencent le programme MBSR pour se sentir mieux vont jusqu’au bout de leur programme de 8 semaines, parce que c’est guidé et efficace. Ceux qui commencent la méditation pour les mêmes raisons arrêtent après quelques semaines, parce qu’ils trouvent que cela ne va pas assez vite. J’ai constaté qu’après quelques temps de pratique de MBSR on a tendance à s’intéresser aux autres formes de méditations. Alors qu’après quelques temps de pratique d’une véritable démarche de méditation, pratiquer la MBSR n’a plus de sens. Tout devient plus clair quand on comprend que la plupart des cycles de pleine conscience MBSR ne sont en fait que des exercices basés sur la pleine conscience.

La véritable Pleine Conscience

Puisque la MBSR est un ensemble de techniques basées sur la pleine conscience, qu’est-ce que la pleine conscience alors ? Cela dépend… de l’enseignant. Au delà d’être pleinement conscient, l’important est de savoir ce que vous allez faire avec cette pleine conscience…

Dans son approche la plus simple, la pleine conscience est une invitation à porter son attention sur le moment présent, instant après instant, de façon intentionnelle, et sans jugement de valeur. La plupart du temps, c’est ce que proposent les exercices de pleine conscience qui envahissent les écoles, les entreprises et les applis que l’on installe sur son téléphone. C’est suffisant pour la majorité, car tout le monde n’est pas intéressé par une démarche d’introspection.

Dans son approche plus avancée, la pleine conscience devient une invitation à être pleinement conscient de la réalité. C’est ce que proposent des approches comme la méditation vipassana, les moines tibétains dans leurs pratiques plus avancées, mais c’est aussi le cas de certains enseignants de Mindfulness qui vont au bout de la démarche et qui ne se contentent pas à juste porter l’attention sur le moment présent.

La question est donc de savoir ce que l’on fait avec cette pleine conscience. Si vous vous entraînez uniquement à être pleinement conscients de se qui se passe dans l’instant, vous allez devenir de plus en plus conscients de ce qui se passe, mais sans jamais vous interroger à propos de la véritable nature de ce qui se passe. Il y a donc une véritable pleine conscience quand on décortique ce qui est, et une pleine conscience “limitée” qui est juste un entraînement à vivre ici et maintenant.

coussin564

Partager :
Fermer le menu