MÉDITATION ET MINDFULNESS (MBSR)

Ces dernières années, la méditation s’est répandue auprès du grand public grâce au travail du professeur Jon Kabat-Zinn qui a développé ce qu’on appelle la MBSR, une pratique souvent réduite au mot Mindfulness ou Pleine Conscience. Si vous tapez Mindfulness sur Google, vous trouvez ceci :

Selon la définition de Jon Kabat-Zinn, la pleine conscience (ou Mindfulness) est un état de conscience qui résulte du fait de porter son attention, intentionnellement, au moment présent, sans jugement de valeur, sur l’expérience qui se déploie moment après moment.

Je suis totalement d’accord avec cette définition. La question est de savoir ce que l’on fait avec cet état de conscience. L’idée décrite par les enseignements originaux de la méditation est que nous sommes un peu comme des mouches qui montent et descendent dans une bouteille vide, sans jamais trouver l’ouverture pour en sortir. Le bas de la bouteille est sombre et difficile, le haut est plus léger et plus “spirituel”.

J’écris cet article parce que les textes des véritables enseignements de la méditation sont clairs : si on limite sa pratique à une simple recherche de bien-être on reste dans la bouteille. Et ce n’est pas le but ultime de cette démarche.

La MBSR

La méditation Mindfulness MBSR de Jon Kabat-Zinn est un programme de 8 semaines composé d’une série d’exercices de méditation, relaxation et sophrologie qui ont pour but de gérer le stress, l’angoisse et la dépression. Ceux qui prétendent le contraire oublient souvent la définition même de ce qu’ils transmettent : MBSRMindfulness Based Stress Reduction ou Réduction du Stress Basée sur la Pleine Conscience.

La Mindfulness (MBSR) utilise donc effectivement certaines techniques de méditation, mais pas uniquement, et en ajoutant un objectif de bien-être. L’objectif d’une véritable pratique de méditation n’est pas uniquement de gérer le stress, il est de comprendre la réalité (vipassana signifie “voir la réalité telle qu’elle est”) et de prendre conscience de notre vraie nature. Il est aujourd’hui évident, et la science le prouve, que les effets de ces deux approches, MBSR et Méditation, sont multiples et bénéfiques pour ceux qui pratiquent.

Différence entre méditation et Mindfulness (MBSR)

La principale différence entre les deux pratiques est que la Mindfulness (MBSR), dans sa version de base, invite à être pleinement conscient de ce qui se passe alors qu’une véritable pratique de méditation comme vipassana amène à comprendre ce qui se passe réellement. Plusieurs enseignants MBSR qui ont eux-mêmes une pratique avancée de la méditation proposent néanmoins une vraie pratique.

Ces deux démarches se suivent dans le bouddhisme. Parce que si vous ne diminuez pas un minimum votre souffrance et votre stress, vous ne serez probablement pas capable d’aller plus loin dans le processus. Tout simplement parce que quelqu’un qui souffre trop aura toujours comme priorité de résoudre ses problèmes. Si vous avez faim, vous allez chercher à manger, vous n’allez pas méditer pour comprendre pourquoi vous avez faim.

Les deux sont donc justes des outils, mais qui n’ont pas le même but. Le programme MBSR de 8 semaines est une démarche de gestion du stress, alors que la méditation silencieuse dont je parle est une démarche de libération. L’idée de pleine conscience est commune aux deux approches. Elle fait partie de la méditation et est un outil de travail important du programme MBSR.

La véritable Pleine Conscience

Puisque la MBSR est un ensemble de techniques basées sur la pleine conscience, qu’est-ce que la Pleine Conscience alors ? Cela dépend… de l’enseignant. Au delà d’être pleinement conscient, l’important est de savoir ce que vous allez faire avec cette pleine conscience…

Dans son approche la plus simple, la pleine conscience est une invitation à porter son attention sur le moment présent, instant après instant, de façon intentionnelle, et sans jugement de valeur. La plupart du temps, c’est ce que proposent les exercices de pleine conscience qui envahissent les écoles, les entreprises et les applis que l’on installe sur son téléphone. C’est suffisant pour la majorité, car tout le monde n’est pas intéressé par une démarche d’introspection.

Dans son approche plus avancée, la pleine conscience devient une invitation à être pleinement conscient de la réalité. C’est ce que proposent des approches comme la méditation vipassana ou les moines tibétains dans leurs pratiques plus avancées. Mais c’est aussi le cas de certains enseignants de Mindfulness qui vont au bout de la démarche et qui ne se contentent pas de juste porter l’attention sur le moment présent.

Objectifs de votre pleine conscience

  • Si vous vous entraînez uniquement à être pleinement conscient de se qui se passe dans l’instant, vous allez devenir de plus en plus conscient de ce qui se passe, mais sans jamais vous interroger à propos de la véritable nature de ce qui se passe. Ce n’est pas la même chose d’être conscient d’être triste et d’être conscient de ce qu’est “être triste”.
  • Si vous êtes stressé et que vous restez juste pleinement conscient de l’être, vous êtes dans une méditation de concentration. Elle sert à calmer le mental, mais pas à sortir de la bouteille. Si vous observez en profondeur ce que vous appelez “stress”, alors vous êtes dans une méditation d’introspection qui vous permet d’avancer vers la sortie.
  • Si vous êtes stressé et que vous vous visualisez comme une montagne bien stable alors que vous vous sentez fragile, vous êtes dans une méditation de bien-être. Beaucoup d’exercices proposent cette démarche, et c’est parfait. Le danger vient du fait que la souffrance vient d’un refus. Et si vous essayer de changer ce qui est parce que vous refusez ce qui est, vous êtes justement en train de créer de la souffrance et vous tournez en rond dans la bouteille.
  • Si vous visualisez que vous êtes l’Univers, le Tout, ou autre chose, vous risquez de vous identifier à cela. C’est ce qu’on appelle l’ego spirituel : “Je suis l’Univers, je suis Un, je suis le Tout.” Mais qui parle ? Certainement pas l’Univers… La méditation invite à s’interroger sur qui vous êtes réellement, pas à vous identifier à quelque chose de magnifique.
  • Si vous utilisez la pleine conscience pour décortiquer votre fonctionnement, vos pensées, vos sensations, tous les processus, alors vous êtes dans une véritable démarche de méditation. C’est ce qui vous sera proposé de faire lors d’une retraite vipassana par exemple. Et ce n’est pas pour rien que des gens s’enfuient après quelques jours…

Il y a donc une véritable pleine conscience quand on décortique ce qui est, et une pleine conscience “limitée” qui est juste une tentative d’améliorer l’état d’un personnage. Les deux ne sont pas incompatibles, et je dirais même utiles. Parce que sans un minimum de travail de transformation intérieure un vrai lâcher prise est presque impossible. C’est pour cela que le premier entraînement dans la méditation bouddhiste s’appelle la discipline éthique (Morale) qui est une invitation à changer son fonctionnement.

Conclusion

Méditation, Mindfulness et Pleine Conscience ne sont donc que des mots sans réelle signification. Ils prennent leur sens en fonction de ce que vous faites de votre pratique. La méditation peut se limiter à une simple recherche de bien-être, comme la pleine conscience peut se limiter à une simple conscience de ce qui se passe. Par une conscience plus profonde de ce qui se passe réellement, elles peuvent toutes deux mener à une transformation et une libération.

La démarche de bien-être vous fait monter dans la bouteille, la démarche de transformation vous montre la sortie. Les deux éléments qui feront la différence sont : est-ce que l’enseignant que vous avez choisi est la bonne personne pour vous montrer la sortie, et est-ce que vous avez réellement envie de la voir.

coussin564

Partager :
Fermer le menu