À PROPOS DES ÉMOTIONS

Je parle souvent des étiquettes “bien” et “pas bien” créées par le mental et qui génèrent des émotions agréables et désagréables. Je vous invite à regarder cette courte vidéo qui illustre bien ce phénomène. C’est un papa qui filme sa petite fille dans la voiture pendant qu’il passe la musique d’un film d’horreur : “Les dents de la mer”. Elle exprime un panel d’émotions : la peur, l’étonnement, la tristesse, la colère ou la joie à une vitesse impressionnante pour n’importe quel adulte.

Pourquoi arrive-t-elle à faire cela ?

  1. Parce qu’elle ne s’identifie pas à ses émotions. À cet âge, on n’est pas encore “quelqu’un qui a des problèmes et qui doit se battre pour s’en sortir ou être heureux”.
  2. Parce qu’elle n’a pas peur que ses émotions restent. Elle n’a pas encore ce “Si je suis triste, ma journée est foutue, donc il ne faut pas que je sois triste”.
  3. Ces deux premiers point amènent à ce troisième qui résume tout : elle ne fait rien avec ses émotions et les laisse s’exprimer librement. Et toute émotion suit le même schéma : elle apparaît, elle existe, elle disparaît.

Ce que nous faisons souvent, nous, en tant qu’adultes, c’est exactement l’inverse :

  1. Nous nous identifions à nos émotions : “Je suis triste” au lieu de “Il y a de la tristesse”.
  2. Nous rejetons les émotions désagréables, parce qu’elles sont désagréables, évidemment, mais aussi parce que nous avons l’impression que si nous nous levons tristes alors le reste de notre vie sera triste. Même les émotions agréables peuvent poser problème, parce que nous essayons de les garder. “Si seulement je pouvais être comme ça tout le temps !” dit le mental.
  3. Ces deux points amènent à ce troisième qui résume tout : nous sommes incapables de juste vivre ce qui se passe sans essayer de le rejeter (quand c’est désagréable) ou le garder (quand c’est agréable).

Désir de rejeter et désir de conserver. On retrouve ici une partie du deuxième des quatre enseignements de base du Bouddhisme : “La souffrance vient de l’attachement et du désir“.

À méditer…


À lire également :

AIDER UN ENFANT À GÉRER SES ÉMOTIONS

Le monde change, les enfants aussi. Voici quelques idées, issues des techniques de méditation, qui peuvent facilement être appliquées avec des ...
Lire

POURQUOI JE VAIS BIEN… PUIS MAL ?

Si vous avez déjà vécu des moments de bien-être intense, et que tout à coup tout semble s'écrouler sans raisons, cet ...
Lire
Partager :
Fermer le menu